Text 15 Mar 3 notes et comme il n’y a pas que le ski dans la vie…

On a trouvé de gros cailloux où se percher et on a dessiné nos mondes à nous.

Text 15 Mar 1 note Parce que c’était mes vacances…

Et qu’il faisait un soleil magnifique, on a skié, skié, skié.

Text 23 Feb 1 note Cette fois-ci à l’atelier…

On a de nouveau travaillé sur la ligne…
Cette fois-ci on devait penser précisément à voir comment la ligne entre et sort du support. Comme la dernière fois j’ai enchaîné les essais sur des tas de feuilles. Puis j’ai eu envie de reprendre des lignes qui se “retrouvaient” en cours de route avant de nouveau prendre des chemins opposés.


Tous ces petits essais sur des bouts de papiers de 15 cm de long maximum, parce que mon truc, c’est le petit format.
Et puis, ma voisine d’atelier, comme toutes les autres d’ailleurs s’éclatent sur des formats beaucoup plus grands. Alors j’ai tenté, passage au A2 direct, et du coup changement d’outils : brosse, peinture, posca.
Et voilà ce qui en est sorti ! Pas sûre de poursuivre sur ce type de surface, mais ce détour aura sûrement des répercussions sur les traits qui cheminent sur mes mini papiers…

Text 17 Feb 2 notes Parce que l’ours est un animal mythique,

Nous sommes allées au muséum voir Cannelle, dernière pyrénéenne… Immortalisée dans une belle posture évoquant force combative et douceur maternelle.

De l’expo on a aussi ramené le concept de prédateur puisqu’il a fallu répondre à la question : qui est ce qui tue les ours ? À coup d’exemple on a posé le principe de la chaîne alimentaire…
Et elle en a conclu que le chien est le prédateur des croquettes !
Bon, on ajustera…

Text 8 Feb 2 notes Parce que je le vois dans ma tête…

Faire, refaire, refaire !

Text 27 Jan 2 notes Parce que la date du prochain atelier est trop lointaine,

Et que j’avais envie de couleurs… Gribouillages du dimanche après-midi.

Text 18 Jan 2 notes Parce qu’un vendredi par mois, c’est atelier…

Et parce que j’étais attristée de lire qu’ Annette n’irai plus au sien cette année, je vous montre et je lui raconte…

Comme toujours une seule consigne et accès libre au matériel. Hier soir c’était le trait : vous allez tracer un trait de référence continu, qui occupera l’espace de la page. Vous faites autant d’essais que vous le souhaitez, vous testez les outils, la vitesse de trace…
Vous pouvez faire du figuratif ou pas. On avait des encres, des plumes, des pinceaux y compris pinceaux chinois, des craies, des crayons gras, pastel, mine de plomb, des stylo…

Après un long moment et des tas de feuilles “gribouillées ” nous avons choisi ce qui nous semblait intéressant pour une création.

Voilà la première


Et la dernière

Avec au coin de l’oreille, le travail de l’atelier précédent : savoir rester attentif pour s’arrêter juste au moment où ce n’est pas tout à fait fini… Pour ce dernier essai, elles s’y sont mises à deux pour me retenir d’aller plus loin, je crois qu’elles ont eu raison !

Text 13 Jan 2 notes Parce qu’il faut se dire au revoir…

La mort n’est rien,
je suis seulement passé, dans la pièce à côté.

Je suis moi. Vous êtes vous.
Ce que j’étais pour vous, je le suis toujours.

Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné,
parlez-moi comme vous l’avez toujours fait.
N’employez pas un ton différent,
ne prenez pas un air solennel ou triste.
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.

Priez, souriez,
pensez à moi,
priez pour moi.

Que mon nom soit prononcé à la maison
comme il l’a toujours été,
sans emphase d’aucune sorte,
sans une trace d’ombre.

La vie signifie tout ce qu’elle a toujours été.
Le fil n’est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de vos pensées,
simplement parce que je suis hors de votre vue ?
Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.

Canon Henry Scott-Holland (1847-1918), traduction d’un extrait de “The King of Terrors”, sermon sur la mort 1910
Quelquefois attribué à Charles Péguy, d’après un texte de Saint Augustin

Text 10 Jan 3 notes Parce que 2014…

Tous mes vœux à vous que je ne croise jamais, à ceux que je vois si peu, à ceux que je connais comme à vous qui m’êtes inconnus.

Sur une idée originale de ma fille :

BoN*N*E aN*N*ée

*14

(Puisque vous l’aurez tous remarqué le N est la quatorzième lettre de l’alphabet !)

Text 25 Dec 2 notes Parce qu’ils sont trop beaux

Je conserve et vais pouvoir me laisser aller à du recyclage créatif !


Design crafted by Prashanth Kamalakanthan. Powered by Tumblr.